FANTASME (psychanalyse)


FANTASME (psychanalyse)
FANTASME (psychanalyse)

FANTASME, psychanalyse

Fantasme est la traduction du mot allemand Phantasie , tel qu’il apparaît dans l’œuvre de Freud. Le fantasme est une activité psychique, le plus souvent inconsciente, qui consiste en une construction imaginaire d’un scénario dramatique. La personne qui fantasme est intégrée à ce scénario, soit en tant qu’acteur, soit en tant qu’observateur, et y mêle des personnes familières bien que non nécessairement reconnues comme telles. Le fantasme est une mise en scène de modes de satisfaction libidinale tirés de l’expérience réelle personnelle. Par exemple, le fétichiste a un comportement sexuel orienté par l’objet fétiche, porteur d’un fantasme lié à la castration. Le fantasme est donc une forme d’activité de pensée soumise au principe de plaisir, comme le sont le rêve et l’hallucination. C’est ce que montre paradoxalement l’exemple du masochiste: apparemment il souffre, mais en réalité il prend plaisir à mettre en scène ses pulsions sadiques retournées contre lui-même.

Les fantasmes peuvent être simplement représentés, mais ils peuvent être tout autant mis en acte dans la réalité ou projetés sur autrui. La modalité de plaisir attachée au fantasme n’est pas figurée sans voile. Elle est déformée par des opérations défensives telles que le déni, le renversement en son contraire, le retournement sur la personne propre, la projection, etc. Ces défenses témoignent de l’interdit qui pèse sur la réalité du désir figuré. À son origine, le désir s’enracine dans le corps, les sensations, le pulsionnel. Mais l’interdit ou les obstacles de la réalité matérielle, comme par exemple la mort ou l’absence d’une personne aimée, points de butée dans la recherche de satisfaction de ce désir, poussent à former une représentation. Celle-ci assure deux fonctions: elle protège le moi d’éventuels passages à l’acte, véritables transgressions, et elle assure la permanence du désir.

Les fantasmes orientent les conduites de chacun et peuvent se traduire par des symptômes. Ceux-ci mettent en scène un conflit surgi entre un désir sexuel et sa défense. Aussi la tâche de l’analyste est-elle de dévoiler les fantasmes qui se cachent derrière les rêves, les symptômes ou les conduites compulsives, manifestations qui rendent parfois si pénibles la vie d’un sujet.

Si toute notre appréhension de la réalité est empreinte de nos fantasmes, c’est-à-dire est fonction de la mise en forme de notre désir, qu’en est-il de l’adaptation à la réalité? La théorie psychanalytique, à travers la découverte des fantasmes, ne soutient-elle pas une forme de solipsisme? La psychanalyste kleinienne Susan Isaacs, dans son article Nature et fonction du fantasme (1952), pose que l’interaction entre l’activité fantasmatique et la réalité extérieure est fonction de la force du désir et de l’angoisse associée aux fantasmes. Pour Melanie Klein, le fantasme inconscient est ce qui relie l’instinct à la pensée. À sa suite, Bion prétend que l’activité fantasmatique témoigne de la constitution d’un «appareil à penser les pensées». En fait, la psychanalyse ne soutient pas une forme de solipsisme, car elle admet que la communication se déploie entre deux pôles: le pôle fantasmatique et le pôle technique; ce dernier recouvre la transmission des savoirs et savoir-faire. En effet, les fantasmes ne forment pas une bulle protectrice de l’individu, faisant écran aux contacts humains. Un grand nombre de fantasmes prennent leur source dans des épreuves ou des questionnements qui traversent tout homme; tel est le cas du fantasme de castration, construction imaginaire issue de la perception de la différence des sexes et du complexe d’Œdipe. Aussi les affinités entre personnes peuvent-elles résulter de fantasmes identiques ou complémentaires, faisant «résonance» entre eux. Les êtres humains, distincts par leur histoire personnelle, ont cependant en commun, d’une part, un fonds biologique identique (les sensations corporelles), et, d’autre part, selon Freud, un héritage phylogénétique.

Freud, précisément, supposait l’existence d’un certain nombre de fantasmes originaires, communs à l’humanité, reliquats des temps primitifs, qui transcendent le vécu individuel. Ces fantasmes seraient des organisateurs psychiques et ils auraient pour fonction de résoudre chacun une énigme. Ainsi le fantasme originaire (ou scène primitive) figure l’origine du sujet, celui de la séduction l’origine de la sexualité, celui de la castration celui de la différence des sexes. L’histoire de la découverte par Freud d’un fantasme universel de séduction est intéressante, car c’est ce qui l’a conduit à distinguer la réalité psychique de la réalité matérielle. Il a accordé à la première un intérêt scientifique et il s’efforça tout au long de son œuvre de démontrer les résultats féconds qui pouvaient en être tirés pour la prophylaxie des névroses. En effet, au début de ses recherches sur l’étiologie des névroses, la plupart des patients que Freud avaient en analyse lui révélaient une scène réelle de séduction d’eux-mêmes enfant par un adulte — première rencontre traumatique avec la sexualité. Tous les adultes n’étant pas pervers, Freud en vint à douter de la réalité de cette scène. C’est alors qu’il comprit qu’il s’agissait d’une construction imaginaire intégrant quelques éléments de réalité, construction formée par l’enfant qui cherchait ainsi à s’expliquer l’énigme de la sexualité.

Dans une perspective jungienne on interprète ces fantasmes originaires comme des manifestations d’archétypes. Toutefois Freud a maintenu que l’angoisse de castration était fondée sur une réalité de fait du passé humain: le père de la horde primitive castrait ses fils pour garder le privilège des femmes. Selon Freud, nous sommes donc passés d’une castration réelle pour l’homme préhistorique à une castration fantasmatique dans des civilisations plus évoluées.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fantasme (psychologie) — Pour les articles homonymes, voir Fantasme. Mystère psychique de Margret Hofheinz Dö …   Wikipédia en Français

  • fantasme — [ fɑ̃tasm ] n. m. VAR. (vieilli) phantasme • 1891, répandu au XXe par la psychanalyse; 1836 méd. « hallucination »; XIVe « fantôme »; 1190 « illusion »; lat. phantasma, mot gr. « vision » ♦ Production de l imag …   Encyclopédie Universelle

  • Fantasme homosexuel — Fantasme Psychologie Approches et courants Psychodynamique • Humanisme • …   Wikipédia en Français

  • Fantasme sexuel — Fantasme Psychologie Approches et courants Psychodynamique • Humanisme • …   Wikipédia en Français

  • PSYCHANALYSE DES ŒUVRES — La livraison inaugurale de la revue Imago , publiée par Freud en 1912 avec le concours d’Otto Rank et de Hans Sachs, nous permet de situer avec précision le projet systématique d’une psychanalyse des œuvres. Dans la bibliographie établie par… …   Encyclopédie Universelle

  • PSYCHANALYSE ET PEINTURE — On peut examiner le rapport de la psychanalyse avec l’art de bien des façons qui toutes peuvent se recommander de Freud. Plutôt que d’entreprendre à nouveau un recensement, mieux fait par d’autres (P. Kaufmann, 1971; J. F. Lyotard, 1969; S.… …   Encyclopédie Universelle

  • PSYCHANALYSE — La psychanalyse n’aurait pas occupé la place qui lui revient, non seulement dans le progrès des disciplines médicales et des sciences humaines, mais dans le développement général de la civilisation, si la préoccupation la plus intime de Freud… …   Encyclopédie Universelle

  • Fantasme Originaire — Psychologie Approches et courants Psychodynamique • Humanisme …   Wikipédia en Français

  • PSYCHANALYSE ET CONCEPT D’OPPOSITION — La découverte des processus inconscients, liée à celle du conflit intrapsychique, se formule fréquemment sous la plume de Freud par le vocable d’opposition (Gegensatz ) et, à l’occasion, par l’un de ses dérivés, d’une importance théorique… …   Encyclopédie Universelle

  • Fantasme originaire — En psychanalyse, on appelle fantasme originaire (urphantasien en allemand) des scénarios imaginaires, d ordre inconscient, communs à tous les humains (d après Freud ou Roheim). Les mythes, comme certains rêves, mettent en scène ces images… …   Wikipédia en Français